Des nouvelles de Loredana, notre technicienne fibre optique
Éligibilité
Bot

Des nouvelles de Loredana, notre technicienne fibre optique

Souvenez-vous de Loredana, cette jeune touloise (Meurthe-et-Moselle) âgée de 22 ans qui a débuté sa carrière dans le secteur de la fibre optique en 2018.

Un an après notre rencontre et sa sélection pour les Olympiades des Métiers, nous sommes allés la revoir pour prendre quelques nouvelles.

Et devinez quoi, notre jeune technicienne en fibre optique est passée conductrice de travaux il y a quelques mois.

« Je suis encore en phase d’apprentissage pour connaître toutes les bases du métier. Je gère deux personnes sur le chantier qu’on l’on me confie. Je dois calculer la rentabilité du chantier, je gère les documents administratifs à envoyer, j’encadre mon équipe sur le terrain et je l’aide également. Je suis à la fois, employée, chef de chantier et conductrice de travaux. »

Chaque début de semaine, une réunion se déroule dans les locaux de l’entreprise, les tâches et les chantiers sont alors répartis entre les trois conducteurs de travaux.

« Nous sommes trois conducteurs de travaux, il y en a un qui s’occupe plus de la partie tirage en aérien, un autre s’occupe du tirage en souterrain et moi je gère la partie finition (mesure et recette par exemple). Je suis plus à l’aise dans ce domaine même si je tire aussi des câbles fibre optique. »

L’entreprise où travaille Loredana s’est agrandie et se développe depuis un an, elle est passée de trois à dix employés.

En tant que sous-traitant du projet Losange, ses équipes déploient en ce moment la fibre optique aux cœurs des villages du département de la Meurthe-et-Moselle, aux alentours de Flavigny (Crévéchamps, Ceintrey, …)

 

Une belle évolution pour Loredana

Loredana a eu la chance d’évoluer très rapidement, tout comme deux de ses collègues conducteurs de travaux, arrivés quasiment en même temps au sein de l’entreprise meusienne.

Confiance et autonomie, c’est ce qu’elle retrouve et ce qu’elle aime dans son quotidien au travail.

« Personnellement, je ne me suis pas vraiment rendu compte de ce qui a changé pour moi, mais il y a des fois, des petits trucs qui font que je me sens plus responsable et je le dis aujourd’hui, je suis fière de moi… Fière de mon parcours et fière de travailler dans le secteur de la fibre optique. »

Certes, les bases acquises lors de son apprentissage lui ont permis de rejoindre la filière plus facilement mais le secteur de la fibre optique est accessible à tous, il n’y a pas de prérequis comme il peut y en avoir pour d’autres métiers de nos jours.

Et Loredana nous donne quelques conseils à ce sujet :

« Cela peut faire peur de voir beaucoup d’hommes dans la filière et de devoir tirer des câbles la plupart du temps, mais ce n’est qu’une partie du travail. »

En effet les métiers de la fibre optique et les tâches à effectuer sont bien plus variés.

« Il y a des opérations qui demandent beaucoup de minutie, de dextérité et de précision, je pense que les femmes sont pour la plupart à l’aise dans ce domaine. Tout le monde y trouve son compte ! Et j’invite les femmes et les hommes à la recherche d’un travail, d’une formation ou encore en reconversion professionnelle à découvrir les métiers de la fibre optique. »

Avec l’accélération du déploiement sur le territoire, il y a de plus en plus de travail. Et c’est ce que confirme notre conductrice de travaux : « On ne s’ennuie pas ici, il y a du boulot. C’est un secteur qui bouge et qui recrute ! »

 

Un secteur accessible à tous qui embauche

La filière regroupe des métiers variés : monteur-raccordeur, technicien d’installation, chargé d’affaires, responsable de bureau d’études, chargé d’études, piqueteur, dessinateur-projeteur, négociateur, chef de projet, chef de chantier, conducteur de travaux ou encore technicien d’exploitation maintenance… Et toutes ces professions font parties des recrutements prioritaires parmi les 22 000 emplois à pourvoir d’ici 2021.

Les besoins en recrutement sont de plus en plus importants. En 2019, on compte 6 400 postes à pourvoir et en prévision, 1 805 emplois dans la Région Grand Est en 2021 (hypothèse de ventilation des emplois nécessaires par région, source : Objectif Fibre).

Non seulement la filière recrute mais en plus elle ne demande aucun prérequis technique, aucune exigence particulière pour débuter une formation.

Après avoir passé un bac professionnel ELEEC (Electrotechnique, Énergie, Équipements Communicants), Loredana, par exemple a suivi une formation en alternance de 10 mois au lycée Loritz de Nancy en tant que « technicienne réseaux et services Très Haut Débit ». Aujourd’hui, la voici conductrice de travaux.

Le parcours professionnel de notre jeune touloise est un exemple parmi d’autres sur le territoire, et puis, demain pourquoi pas vous ?

D’autant plus que l’arrivée du Très Haut Débit est une réelle attente dans les villages des sept départements de la Région Grand Est.

Il y a un véritable engouement pour l’arrivée de la fibre sur le territoire, Loredana peut nous le confirmer,

« Les gens des villages où nous intervenons sont impatients. Il y a pleins de passants qui viennent nous voir dans les rues où nous amenons et tirons la fibre en nous demandant « quand est-ce qu’elle sera disponible chez moi ? »

Et bien pour cela, on vous conseille de suivre votre éligibilité et l’arrivée du Très Haut Débit jusque chez vous grâce à notre outil accessible sur notre site internet.

Publié le 6 novembre 2019
Articles relatifs